Envie d'en parler

Leela
Messages : 1
Inscription : 12 nov. 2020, 09:19

Envie d'en parler

Message par Leela » 12 nov. 2020, 09:55

Bonjour, je vous écris car je me rends bien compte que je suis dépendante au cannabis. Je suis quelqu’un qui se livre difficilement donc je préfère commencer par m’exprimer sur ce forum au lieu de participer à une réunion NA pour l'instant.

Pour faire court, j’ai commencé à fumer de manière occasionnelle puis quotidienne vers l’âge de 15ans et de manière quotidienne et seule vers mes 18 ans lorsque j’ai eu mon premier studio d’étudiante.
Aujourd’hui, j’ai 32 ans et j’ai un petit garçon de 4 ans mais je continue de consommer tous les jours et encore plus depuis que je suis en télétravail...
J’ai déjà arrêté plusieurs fois pendant plusieurs semaines / mois mais je finis par reprendre tôt ou tard… C’est vrai que j’apprécie beaucoup les effets de se produit et j’ai du mal à me dire « plus jamais ». Pourtant je sais quels sont les inconvénients mais je n’arrive pas à m’en empêcher pour l’instant.

Voilà j’avais envie de parler de ma dépendance et de voir si ce forum peut m’aider dans mon projet d’arrêt définitif qui me trotte dans la tête depuis plusieurs années.

Bonne journée

Yichine Puntso
Messages : 8
Inscription : 04 oct. 2020, 00:50

Re: Envie d'en parler

Message par Yichine Puntso » 12 nov. 2020, 15:06

Merci pour ton témoignage, essaye d'assister à une réunion Zoom, tu as la possibilité de couper ta caméra et d'assister sans intervenir. Comme cela tu pourras te faire une idée sur le déroulement d'une réunion. Tu prendras la parole quand tu en auras envie, aucune obligation.
C'est déjà gratifiant d'intervenir sur ce Forum, nous avons une devise: "Allons y doucement".
Rien à perdre tout à gagner, ça te plaît: tu restes, ça te gonfle: tu quittes !
https://www.narcotiquesanonymes.org/reunions-na/

lucky
Messages : 370
Inscription : 18 mai 2020, 11:37

Re: Envie d'en parler

Message par lucky » 13 nov. 2020, 07:20

Bienvenu Leila

Daniel
Messages : 64
Inscription : 18 nov. 2020, 10:19

Re: Envie d'en parler

Message par Daniel » 21 nov. 2020, 06:37

Sois la bienvenue, LEILA

NA

ICI est TA Nouvelle Maison, Famille

Donne-toi une CHANCE,

RESTE AVEC NOUS

H U G

Kiprottadia
Messages : 3
Inscription : 07 juil. 2021, 19:35

-

Message par Kiprottadia » 16 juil. 2021, 03:39

Jai eu 16 ans en Novembre dernier et je me trouve dans une situation je dirais délicate...
Jai un père alcoolique et violent, une mère semi-présente, un frère qui ne vit plus chez nous et qui ne parle plus a nos parents. La base de mon problème cest mon père, il a toujours était comme ça, la différence cest quil avait arrêté et quil a recommencé en Août 2015. Plus les mois passent et cest de pire en pire, il me rabaisse constamment Je ne ferais jamais rien de ma vie, jai loupée ma vie, je suis quune merde...etc, y compris mon frère dou le fait quils ne se parlent plus et ma mère elle est grosse, cest une dinde etc...
Déjà au collège je suis actuellement en 1ère je nallais pas très bien dans ma peau, mais parce que je ne maimais pas. Donc avec mon père qui en rajoute une couche, ça a empiré.
En parallèle je suis rentré en 2nde lannée dernière, jai découvert une nouvelle vision du français qui ma TOTALEMENT modifié ma façon de voir le monde, ce qui a fait sur moi que jai pris conscience de beaucoup de chose et donc jai commencée a comprendre que le monde était si simple que ça et quil y avait beaucoup dinjustice.
Pour revenir au sujet initial, en voyant ma mère allait de moins en moins bien, mon frère pareil et moi y compris, jai décidé pendant les grandes vacances 2016 de prendre rendez-vous un psychologue dans un CMPP Centre Médico-Psychopédagogique, je le vois toujours depuis le 1er Septembre 2016. Ensuite jai vue que la situation ne sarrangeait toujours pas, jai pris rendez-vous avec une aide social dans un CPEF Centre de Planification et dEducation Familiale, résultat, ils ont appelé ma mère pour prendre RDV et lui parler. Ma mère la mal pris au début mais grâce à ça, elle a prit conscience que mon père faisait de la violences conjugale financièrement, sexuellement, moralement, physiquement. En bref, jai comme commencé un "combat" contre mes problèmes de familles, manque de chance aujourdhui la situation ne bouge plus, ce qui me frustre réellement puisque javais tout fais pour que tout sarrange et là je me retrouve sans rien, la preuve, mon père à continué de boire, il a perdu son permis et continue daller travailler SANS permis donc risque la prison... Qui dis prison, dis plus de travail, plus de maison = PLUS RIEN = GROSSE ANGOISSE
Bien sûr un problème narrive pas seul, jai loupée mon année de 2nde, mon père ma encore plus rabaissé, enfin bref, donc grosse déception, mon moral a prit un gros coup. Résultat jai du aller en 1ère Pro et jai de très bon résultat 16 de moyenne générale avec les félicitations.

Au final jai pleins de problèmes qui font effet yoyo, au point ou je dors très mal, jai beau dormir 2H ou 10H je suis fatiguée comme si je navais pas dormis depuis plusieurs jours, je mange énormément puis dun coup je ne mange plus, je ménerve sur tout ceux qui sont proche de moins sauf que plus personne nest proche de moi mise a par mon copain enfin un truc qui dure et qui est bien et donc cest lui qui prent tout, je lui parle mal, je fais des histoires pour rien mais je ne veux pas de ça, cest mes nerfs qui lachent et je ne controle plus rien du tout, et ça me mets vraiment mal. Qui plus est, je nétais pas une personne comme ça de base, jétais une fille sympathique totalement fofolle qui rigole tout le temps, qui parle à tout le monde et au final je me retrouve seule a éviter tout le monde, et le pire cest que même ceux avec qui je parle, je ne me sens pas proche deux... Personne ne remarque mon mal-être, pas même mon copain ni mon psychologue, et ça me fait énormément de mal puisque cest un cercle vicieux, plus les jours passent et plus je me sens seule.

Résultat, jai envie den finir, jai carrément pris des somnifères, manque de chance jai pas pris les bons ils mont juste fait dormir pendant presque 24H x et cest bizarre, mais je narrive pas a le dire mise a part sur un forum certainement parce que je ne connais personnes et que on risque de me prendre pour une folle...
Donc en réalité je ne veux plus men sortir puisque je nen peux plus de faire des efforts pour rien, sachant que au final jen arrive a un stade ou même en pensant a mon copain ou a ma famille, a mes amis jai tout de même envie den finir. Donc, si vous avez quelques conseils pour men sortir, ou des endroits gratuits pour maider mise a part un psychologue ...Merci davance

Daniel
Messages : 64
Inscription : 18 nov. 2020, 10:19

Re: Envie d'en parler

Message par Daniel » 16 juil. 2021, 09:23

Bonjour Toi,

Je viens de te lire et suis touché par ton partage.
Apparement tu n’as pas de problème de drogues, mais plûtot de père qui est alcolique, peut être devrais tu aller voir les AL-ANON ou ALA-TEENS qui sont des réunions pour les enfants ou mari/femme d’Alcoliques, tu trouveras plus de reponses....
Mais rien ne t’empêche de venir nous voir et ecouter en reunion NA via Zoom, les adresses et horaires sont sur www.narcotiquesanonymes.org

Big HUG

Daniel
Messages : 64
Inscription : 18 nov. 2020, 10:19

Re: Envie d'en parler

Message par Daniel » 16 juil. 2021, 09:25

Autre conseil, fais toi suivre par un therapeute ou psy dans un etablissement CSAPA pour jeunes....en parler fais bcp de bien!!!

Bafisan
Messages : 9
Inscription : 18 juil. 2021, 06:54

Re: Envie d'en parler

Message par Bafisan » 18 juil. 2021, 13:18

Bonjour Leela,

Bon je vais déjà te trouver un côté positif, ton addiction au cannabis te coûte bien moins chère que mon poison... J"en dirais pas plus c'est un indécent lol

Plus sérieusement sois pragmatique, tu as réussis pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois. C'est très positif et me concernant me rend optimiste pour toi. Les rechutes ça arrive à quasiment à tout le monde donc pas de mauvaise conscience ou de lamentation. Sinon j'aurais déjà creusé ma tombe. ça fait parti du vice. On y passe tous ou presque. Par contre, faut se relever.
Je n'ai pas de solution miracle mais vraiment relativise la situation. Et si tu te sens plus à l'aise derrière un écran reste-y, on sait lire tkt. Après je vais être un peu cash mais ça va va venir de toi, peut être le bouquin de la méthode Allen Carr, imaginer que ton fils ait un jour cette problématique, des passions ?... Renseigne toi sur le net c''est une source d'information non négligeable.


(EDIT ; Ok je réponds un peu sur le tard et surement dans le vide ^^]

Bafisan
Messages : 9
Inscription : 18 juil. 2021, 06:54

Re: Envie d'en parler

Message par Bafisan » 18 juil. 2021, 15:04

"Bien sûr un problème narrive pas seul, jai loupée mon année de 2nde, mon père ma encore plus rabaissé,"

Ouais moi j'ai redoublé ma 4e le système français est.. voilà mais j'ai fini major de ma promotion de master et avec un taff à responsabilité et l'anglais je captais rien au collège et ensuite je m'y suis mis à ma manière and I speak perfectly English so don't be worried about that.

"Résultat jai du aller en 1ère Pro et jai de très bon résultat 16 de moyenne générale avec les félicitations."

Déjà bravo. La décision d'attribuer les félicitations se décident en collectif avec l'ensemble des enseignements en se basant sur le comportement, la curiosité etc ... et les résultats. Donc un panel de personnes de qualifiés a reconnu que tu n'étais pas bête ou je ne sais quoi... Et ils sont de toutes évidences plus crédible que ton père. Celui-ci étant violent, conduit sans permis, te rabaisse... ça en dit long sur sa capacité à réfléchir et faut pas se voiler la face on ne choisit pas ses parents... Un moment papa ou pas si ça devient un boulet je te dirai de prendre la distance. Une amie qui avait perdu sa mère et avait un père comme le tiens, elle a mis carte sur ta table et il n'a pas voulu entendre. Elle a galéré mais maintenant c'est une mère de famille super épanouie avec un super mec. Elle retient en mémoire son père non alcoolique, l'autre elle ne le connait plus et le vis très bien. Elle était un peu plus âgée mais en faisant des démarches ne lâchant rien etc c'est possible.

Un des problèmes quand tu deviens plus intelligent ou maîtrise plus de sujets... C'est que tu perds ta naïveté. C'est d'ailleurs le seul avantage à être un peu con. ;) Donc les incompréhension, les injustices, les aberrances tu vas t'y faire. E si tu te t'intéresses à la politique ou comment est distribué l'argent public, tu vas pas être déçue ahah

."Personne ne remarque mon mal-être, pas même mon copain ni mon psychologue, et ça me fait énormément de mal puisque cest un cercle vicieux, plus les jours passent et plus je me sens seule. "

Là faut te remettre en question. Et peut être te dire que la panique ou autre ne te permettent pas de communiquer correctement. Les gens ne sont pas devins.Si tu ne parles pas ... Ou alors mauvais psychologue et copain un peu.. pas fait pour toi j'en sais rien. Écris peut être pour que ça soit cadré et que tes sentiments n’interfèrent pas. Car si en voulant t'expliquer tu pars dans les tous sens ... Pas simple non plus

Ton erreur sur les médicaments ce n'est pas un manque de chance. Tu manques de chances quand un pigeon lâche sa semence sur toi. Là il suffisait de lire la notice ou regarder sur internet. On ne fait pas n'importe quoi avec ce type de médicament.

On me prend souvent pour un fou. J'en ai strictement rien à foutre. Je préfère être un peu fou que fade avec une vision limitée à mon nez. L'avis d'un inconnu peut te blesser ? Sérieux ? J'ai fait 2 mois d’hôpital psychiatrique le mot ''fou'' me dérange un peu.Il y a des pathologies derrière que je ne te souhaite, Mais disons que toi à côté tu me parais rationnelle. Paumée, en souffrance etc j'en doute pas et je ne sous estime pas ta peine. ça m'est arrivé également (je t'épargne mes merdes) et j'ai rebondis j'ai passé un master et obtenu un gros poste des responsabilité et de l'argent.

Ce qui m'a fait chuter après 10 ans à la contrôler, c'est la drogue et à la moindre faiblesse j'ai tout perdu. Donc ça tu t’oublies direct.Façon t'as pas de tunes donc c'est réglè.

Je vais le redire ici et là reste humble malheureusement on sait de quoi on parle.

LE SUICIDE OU LA DROGUE TU OUBLIES


Le suicide je viendrais t'aider quand tu seras un légumes emprisonnée dans ton corps en souffrance là non. Donc va falloir se battre se remettre en question et avancer.

Le psychologue, si te coûte des tunes et qu'il t'apporte rien, peut être judicieux de lui dire merci mais non merci ? Il m'en a fallu en rencontrer un 15aines de psychiatre pour trouver le best. Tu sens la différence.

Daniel judicieusement donné une piste à explorer AL-ANON ou ALA-TEENS je ne connais pas du tout mais cela semble effectivement plus adapté mais si tu es à l'aise ici également te prive pas, on risque pas de juger on tous connu des galères. En tout cas tu n'es plus bloquée alors go prend ton tel auj ou demain. Tiens nous au courant.


Répondre